MC.ERISIUM.COM

JOUER

joueurs connectés

BOUTIQUE

Le portail déchaîné #2 : Révélations sur le Lucky Race il y a 6 mois par Ewilaan






A nos lecteurs, 


Pour être honnête, nous ne pensions pas être en capacité d’écrire ce second numéro du Portail Déchaîné. Malgré les tentatives de censure, l’acharnement de certains modérateurs, voire même d’administrateurs, nous sommes encore en vie. Nous ne cesserons pas de vous informer. Nous continuerons, toujours avec une honnêteté sans faille. 

Au programme de ce second numéro, le cafouillage immense qu’a provoqué le changement de nom du grade Youtuber sur le serveur. Nous revenons aussi sur le robotisme indéniable des helpers, sans oublier nos révélations sur certains membres de l’administration ! Exceptionnellement, nous accueillons robot275, reporter de guerre. Avec les bénéfices du numéro précédent, on peut se permettre d’inviter des grands de ce monde. Libres ! (non-affilié à Valérie Pécresse)




Le Guest, encore une vaste blague !

Vous l’avez sans aucun doute remarqué, le grade Youtuber a été remplacé par le Guest. Bien qu’en apparence, cela ne change rien, en réalité cela veut tout dire ! Ce changement n’est pas, contrairement à ce que l'administration veut vous faire croire, le fruit d’une longue réflexion pour englober les streamers et les influenceurs instagram (oui oui), mais bien le fruit d’une pression de la part de la rédaction. Dans notre quête de vérité, nous avons décidé de vous dévoiler ce qu’il se cache réellement derrière ce grade qui attire les foules...

Un jour, notre équipe de rédaction s’est rendue auprès de nos Team Managers. Déterminée à prouver la vérité, nous avons donné un ultimatum à l’administration. Tout dévoiler ou plus de rédaction. C’est en insistant que nous avons fait changer le nom de ce grade. Des invités, voilà ce qu’ils sont ! Mais attention, pas des invités qu’on apprécie mais plutôt ceux à qui on essaye de tendre un piège ! Être Youtuber ou Guest sur Erisium, c’est être invité à faire des vidéos sur le serveur, c’est être invité à apporter des joueurs et de l’argent ! Les vidéastes sont maltraités, ils sont invités à être des esclaves de l'administration pour apporter du profit. Les Guests sont menacés s’ils ne font pas le nombre de vues nécessaires. Et enfin, la possibilité de host sans limite, l’une des promesses de l’administration est totalement fausse ! Les vidéastes sont invités à payer eux-même le subscriber !

Pour appuyer nos propos, nous vous avons demandé à l’un de nos guests que nous appellerons “JC” de témoigner et de nous raconter tout ce qu’il s’est passé depuis l’envoi de sa demande.

Au début, tout se passait bien. Les admins m'ont fait venir sur TeamSpeak, nous avons discuté et j’ai obtenu le grade. Mais les jours ont suivi et quand je ne faisais pas le nombre de vues demandé par Zapix, je devais faire du café et rembourser les jours de subscriber utilisé que j'avais moi-même payé ! Au fil des jours, avoir ce grade devenait un supplice. J’étais invité à apporter de la visibilité à Erisium pour qu’ils aient de l’argent. J’ai demandé plusieurs fois pour partir mais quand je faisais ça, Ulkiora et Zapix me menaçaient. Si je pars, je n‘aurais plus de chaîne YouTube. Je suis pris au piège. Vous qui lisez ça, n’envoyez jamais votre demande, c’est un énorme piège !




Erisium recrute des robots !

Certains joueurs l’auront sûrement remarqué : Les helpers ressortent toujours les mêmes discours. “Tu peux contacter le support ici !”, “Tu peux faire une réclamation sur le forum”, toutes les phrases sont identiques et aucune ne se démarque des autres. Alors pour vous, le Portail Déchaîné a mené l’enquête.
Un de nos rédacteurs s’est immiscé pendant trois mois en tant que helper, et chose importante à noter, les responsables que sont Yannismx et Lyia_ n’ont rien remarqué. D’ailleurs, les joueurs aussi n’avaient pas fait le rapprochement, trop occupés à poser leurs questions habituelles sur les sanctions ou sur le Sub’ (procurez-vous l’offre Sub’ ici : eri.si/sub).


Un helper du serveur (ce n’est pas la taupe)

Pendant ces trois mois, le helper que nous nommerons Ewil44n (ce n’est pas Ewilaan) car nous ne voulons pas dévoiler qui a été la “taupe”, a appris de ses collègues, et il a pu remarquer quelque chose : Ce n’est pas la faute des helpers, mais des joueurs. Ils répètent tous les mêmes questions sur les coins ! À croire qu’ils ne savent toujours pas que cela ne sert à rien pour le moment sauf pour lancer vos games publiques avec l’offre Sub’ (toujours eri.si/sub pour vous le procurer, n’hésitez pas, c’est cool). Et à toujours répéter, répéter, et répéter, les boucs-émissaires que sont les helpers sont critiqués pour leur manque de changement et de “répartie” devant ces questions !
Pour compléter l’article, de mon côté, j’ai interrogé CanonMamille, helpeuse depuis le 8 mars dernier. Elle souligne le côté redondant des questions : “Les joueurs ne sont pas forcément aimables dans leurs demandes, et le fait que ce soit toujours les mêmes donnent lieu à une lassitude du côté de l’équipe. C’est insupportable”. Elle aimerait que les joueurs soient plus reconnaissants envers les helpers, ces petits héros du quotidien qui répondent à vos interrogations sans relâche. D’ailleurs, Ewil44n (qui n’est pas Ewilaan) est resté Helper suite à cela, mais personne ne l’a encore remarqué…

Votre journal revient après une courte page de publicité…










Sur le serveur, rares sont les soirées où le LuckyRace atteint les trente joueurs simultanés. Certains en rêvent, certains y pensent chaque jour, chaque heure, pourquoi ne pas le mettre en avant ? Pourquoi ne pas promouvoir ce jeu si fantastique, si reposant, si fascinant ? Ne cherchez pas trop loin, il y a bel et bien une raison.

En sortant des chemins battus, en s’éloignant des lignes habituelles avec les fameux cubes jaunes, on aperçoit de plus en plus de joueurs et étonnamment, de nombreux membres du staff ! De nombreux joueurs, membres de l’administration sont à la manoeuvre. De vulgaires machines tournent à plein régime, mais en s’approchant, elles ne produisent pas vos biscuits préférés ou des t-shirts mais… des planches à billets ! 

NekoZhadowz et Natip circulent entre les machines et contrôlent le rythme des travailleurs. “L’argent ne va pas se cacher tout seul, au boulot !” hurlent-ils fréquemment. Derrière, d’autres membres de l’administration s’occupent de cacher de façon frauduleuse les billets. Savez-vous comment on appelle ces pratiques ? Du blanchiment d’argent ! Un responsable et un administrateur sont au cœur d’un véritable réseau de blanchiment, caché derrière le fameux LuckyRace, que l’on voit comme un jeu abandonné ! 

Nous avons tenté d’approcher ces travailleurs masqués, mais l’administration nous a menacés de censure ! Une honte. “Si vous continuez à vous approcher de nos machines à cookies je vous supprime du site !” s’est mis à scander un vieillard, NekoZhadowz visiblement. Evidemment, nous n’avons pas abandonné si facilement et avons rapidement contacté un de ces travailleurs de l’ombre, nous l’appellerons X.
“Bonjour X, vous travaillez dans ce qu’on appelle dans le milieu ‘la machine à billet de l’administration’ n’est-ce pas ?
X - Oui, c’est vrai. J’ai été recruté à dix ans par l’administration, je vivais dans des immeubles abandonnés à l’époque. Ils m’ont proposé de fabriquer des cookies et des t-shirts.
Rédaction - Evidemment, ce n’était pas des cookies…
X - Ouais… Vu qu’ils ne se font pas assez de frics avec la boutique, les administrateurs ont mis en place un système de blanchiment d’argent. Ils exploitent des joueurs du serveur pour multiplier par dix leurs revenus, pour s’acheter encore plus de biens.

R - Savez-vous quelle est leur idée derrière ce système ?
X - Leur idée n’est pas bien complexe. NekoZhadowz veut investir dans les Renault Kangoo, original oui, tandis que Greenns veut simplement devenir encore plus fortuné qu’il ne l’est déjà.”

Certains jeux peuvent paraître inoffensifs, délaissés, mais si vous cherchez bien dans les buissons, vous trouverez certainement quelques billets...




Le point de vue d’un robot

Depuis lundi dernier, la France est libre. Nous avons gagné la guerre. Le coronavirus a enfin disparu ! Partout dans l'Hexagone, on observe des scènes de joie : les gens s'enlacent, les jeunes boivent des bières, et la CoopTeam s'est reformée. Tout va redevenir comme avant, et pour le mieux !

Tout le monde est heureux… sauf les administrateurs de serveurs Minecraft. Car avec le déconfinement vient la perte d'un grand nombre de joueurs : les écoles primaires ont en effet réouvert, vidant d'autant les hubs des serveurs mini-jeux. La situation est même critique chez certains. D'après nos informations, Epikube aurait demandé à l'État le chômage partiel pour ses employés bénévoles qui ne pouvaient respecter leur quota de bans par semaine. Cela n'a pas suffit : un vaste plan de licenciements a été enclenché par Eclipsare, administrateur et fidèle de l'esprit d'Epicube. Des modérateurs, présents depuis l'ouverture du serveur, ont ainsi été remerciés sans aucune vergogne. “Fatalement, nous avons été obligés de faire des choix ” confirme le principal responsable.

Pour contrer le manque de revenus lié à cette crise du déconfinement, d'autres ont dû avoir recours à la solidarité collective. C'est ainsi que depuis mercredi, Unitale lance une grande souscription pour financer ses machines. À la clé, une plus grande longévité du serveur. Cependant, l'initiative fait mouche, notamment chez les rageux d'Epicube qui trouvent cela fort de café. Dans une vidéo postée cette semaine sur ses réseaux sociaux, Frigiel a poussé un coup de gueule : « Des gens meurent au coronavirus ; nous on vous offrait un divertissement durant le confinement, et voilà comment vous nous remerciez ? »

Et Erisium dans tout cela ? Contactés, les administrateurs n'ont même pas voulu répondre à leur staff. Et pour cause : à défaut de contaminer la France entière, le coronavirus s'est infiltré sur le serveur. Plusieurs dizaines de joueurs auraient en effet été touchés par cette maladie qui empêche les joueurs d'avoir un raisonnement logique. En interne, c'est la panique : depuis ce matin déjà, le serveur est limité à 1 000 slots, dans un espoir d'endiguer la propagation de l'épidémie. À période exceptionnelle, moyens exceptionnels : de nombreux helpers ont été promus au pied levé pour bannir toute trace de joueur qui aurait attrapé la maladie.

Son origine est, elle, toute trouvée. « Erisium n'a pas respecté les consignes sanitaires » affirme sèchement le gouvernement français. Accusés d'avoir accueilli de nombreux Youtubeurs espagnols lors de l'UHC Benefico, les administrateurs n'auraient pas respecté la fermeture des frontières, décrétée il y a quelques semaines par l'Espagne, durement touchée. Le coronavirus étant très volatile, les particules auraient été transmises par la fibre optique des Hispanophones, infectant les Français. Depuis quelques jours désormais, tous les joueurs d'Erisium doivent donc porter un masque et montrer patte blanche. La prochaine étape ? Le passage en zone rouge. Erisium serait alors limité à 10 joueurs par partie, pour respecter la distanciation physique lors du PvP.

Un serveur fait office de modèle : Stelerio. « Nous n'avions pas attendu la crise actuelle pour vider nos hubs ! » répond fièrement un administrateur, heureux de voir son serveur propulsé en tendances Twitter. Cet épisode aura au moins eu l'avantage de montrer la célèbre unité qui fait la communauté des serveurs Minecraft.




Un mois après, l’équipe de rédaction est toujours sur le pont pour vous délivrer une information toujours plus juste, toujours plus vérifiée. Nous vous donnons rendez-vous le 15 juin pour le troisième numéro du Portail Déchaîné. Buvez de la camomille et à bientôt pour de nouveaux dramas !


Rédigé par des rédacteurs révolutionnaires
Corrigé sous la torture
Design volé chez Gifi


Il s'agit d'un journal parodique, à but humoristique. Il ne reflète en aucun cas Erisium et son équipe.

Profil

Ewilaan

Responsable Rédaction