MC.ERISIUM.COM

JOUER

joueurs connectés

BOUTIQUE

Carnet de voyage il y a 3 mois par Ewilaan


Temps de lecture : 2min30


Carnet de voyage, 8 juillet

J’avançais, je voguais, je naviguais sur les océans riches et bleutés par le ciel dégagé qui rayonnait en cette belle journée d’été. Après avoir réalisé un exploit en UHC, j’avais décidé de partir vers le large, mon acolyte de jeu m’avait fermement assuré qu’une véritable source d’or s’y trouvait. Les eaux étaient calmes, je n'apercevais que de simples écailles à travers l’écume que créait ma vieille embarcation. Depuis plusieurs semaines, mes finances étaient au plus bas, je ne pouvais payer mon bail et mes diverses obligations, la vie sur Erisium ne cessait d’augmenter… Refuser une source d’or ? Impossible.

Après un court moment, une île se trouvait droit devant nous. Elle n’avait pas l’air très large, mais dominait cette partie de l’océan, si peu habitée et fréquentée des voyageurs. J’aperçus un ponton, j’y amarrai mon bateau, avec toute délicatesse pour ne rien abîmer. L’île était calme, personne n’avait l’air d’y habiter. La végétation était luxuriante et reposante, aucun engin, aucun joueur, aucun perturbateur n’était venu dérouter la tranquillité de cette minuscule île. Je marchais à travers les herbes hautes, et au détour d’une colline, je compris que cette oasis sauvage n’était pas aussi petite que je le pensais. Une vaste plaine s’offrait à moi. L’herbe y était haute, de nombreuses haies s’y trouvaient, avec une verdure plus pauvre qu’au bord de l’île. Quelques gourbis, faits de terres cuites, à l'abandon de première vue, étaient disposés derrière deux arbres. La plaine, voire même, la lande, sentait le silence, l’oubli, le retrait. On aurait dit que cette lande avait été oubliée, oubliée de la civilisation, et ce depuis plusieurs décennies, siècles même à en croire les bâtisses…


Je me frayais un chemin à travers cette large verdure, tout en entendant, au loin, le son des mouettes et d’autres oisillons dont je ne connaissais le nom. J’évitais quelques rochers, et quelques trous cachés dans ce sol si sec et aride. J’avançais, et au détour d’un buisson, j’aperçu des objets, des objets ma foi... assez étranges ! On aurait dit des maisonnettes miniatures, à l’aspect jaunâtre, décrépies, mais celles-ci n’avaient ni fenêtres, ni toits, ni portes. Il s’agissait finalement que deux simples cubes jaunes. Sur le côté, on distinguait un symbole, je décidais d’enlever la pellicule grise qui l’avait recouvert, j’y découvris un point d’interrogation. Que pouvait bien signifier ce point d’interrogation ? Après avoir avancé de quelques mètres, je compris que de nombreux cubes siégeaient sur cette partie de la lande.


Plus loin, je découvris des panneaux d’affichage, sur certains, après avoir enlevé toiles d’araignées et pellicule en tout genre, j’y découvris un classement, un classement avec indiqué. “D.rni.r cla..em.nt, ju.n ..95, m..ci à tous. E...i.m.” Avec le temps, le message avait visiblement été victime de possibles intempéries. Un jeu avait donc existé sur cette île, je n’en avais jamais entendu parlé, est-ce si lointain ? Il a certainement été oublié, il ne devait pas être si populaire, c’est si intrigant, mystérieux…
Je poursuivis mon avancée à travers les herbes hautes, et je vis une petite pancarte, tout aussi abîmée, et oubliée avec le temps que celles vues précédemment. J’essayais de déchiffrer le message écrit…  

“Ici a pris fin le fleuron d’Erisium.
Ici a pris fin le raffinement erisiumien.
Ici a pris fin le LuckyBlock.

Derrière ce message, un autre s’y cachait, on avait tenté de l’effacer. “Le LuckyBlock n’attend que vous !”
Quelques souvenirs me revinrent du LuckyBlock, des larmes glissèrent sur mon visage… Nostalgie.



Rédigé par Ewilaan
Corrigé par XenKami
Design par Tymothi


Profil

Ewilaan

Rédacteur